Mort d’Amy Winehouse : Son ex Blake sort du silence et évoque leur mariage

Le 23 juillet 2011, Amy Winehouse disparaissait à l’âge de 27 ans. Une mort médiatisée qui a soulevé bon nombre d’interrogations sur l’implication de l’entourage de la diva dans le décès de cette dernière. Plusieurs articles, et même un documentaire (Amy) ont soulevé des zones d’ombre alors que les fans cherchaient des responsables, de son père à Pete Doherty (dont elle était proche) en passant par, bien évidemment, son ex-mari Blake Fielder-Civil. Ce dernier, longtemps silencieux et très rare dans les médias, a donné une interview à la télévision britannique.

Invité de Piers Morgan sur Good Morning Britain ce mardi 11 décembre 2018, l’homme aujourd’hui âgé de 36 ans est revenu sur son histoire controversée avec la chanteuse. Pour rappel, ils se sont mariés en mai 2007, quelques mois après le succès mondial de Back to Black, son deuxième et dernier album. Ils divorceront en juillet 2009. Leur mariage correspondra aux années les plus troubles de la chanteuse, avec annulations de concerts en cascade, photos chocs dans les tabloïds et controverses multiples autour de son abus d’alcool et de drogues, et son état de santé vacillant.

Devant Morgan et la Grande-Bretagne, Blake répondu aux accusations. Selon lui, leur relation “tempêtueuse” n’a pas été “déterminée par l’abus de drogues” et qu’ils ont par ailleurs “consommé de la drogue pendant six mois” de leur mariage. “Ce truc de drogues est quelque chose qui m’a été attribué pendant des années mais la vérité, c’est que moi et Amy avons seulement utilisé des drogues ensemble pendant peut-être six mois de notre mariage, c’était tout. Et avant qu’Amy ne se drogue, elle fumait du cannabis et j’ai pris de l’héroïne peut-être quatre ou cinq fois”, justifie l’homme visiblement et physiquement ravagé.

Ressentez-vous une quelconque responsabilité“, lui demande alors Piers Morgan. Ce à quoi Blake répond sans fard : “Toujours, toujours, mais je ne suis pas prêt à être le seul à encaisser désormais. J’ai l’impression qu’avoir été la seule personne à prendre ses responsabilités et ce alors qu’Amy était vivante.” Pour lui, après la sortie du documentaire d’Asif Kapadia, la donne a changé, notamment chez “les autres parties“. “Amy n’a jamais fait quelque chose qu’elle ne voulait pas“, a également ajouté l’ex-mari, qui “portera toujours le fardeau de la culpabilité” mais a refait sa vie avec une autre femme qui lui a donné deux enfants. Il a également taclé le projet de tournée autour de l’hologramme de son ex, arguant que le promoteur “se fourvoyait” et que seul le but “de tirer des profits” d’Amy expliquait ce projet qui “n’a rien d’humain“.

Click Here: Portugal National Team soccer tracksuit

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *