Brigitte Macron moquée : “Muito obrigada”, sa réaction au soutien des Brésiliens

Suite et fin du feuilleton de l’été avec Brigitte Macron, Emmanuel Macron et Jair Bolsonaro dans les rôles principaux ? Moquée sur Facebook pour son âge et son apparence par le président du Brésil, la première dame a reçu des soutiens de toutes parts, et notamment du peuple brésilien. En déplacement à Azincourt (Pas-de-Calais), jeudi 29 août 2019, pour faire un discours pour l’inauguration du centre historique consacré à la bataille d’Azincourt (1415), elle a pris la parole.

Click Here: cardiff blues rugby jersey

L’épouse du président de la République a remercié jeudi les Brésiliens qui lui ont apporté leur soutien après le commentaire offensant du président Jair Bolsonaro à son encontre. “Je voulais simplement dire (…), puisque je vois qu’il y a des caméras, deux mots aux Brésiliens et aux Brésiliennes, en portugais : ‘Muito obrigada !’ Un très, très grand merci pour tous ceux qui se sont engagés“, a-t-elle déclaré, comme on peut le constater sur une vidéo partagée par son chef de cabinet Tristan Bromet, sur Instagram.

Brigitte Macron, touchée par l’élan de solidarité des Brésiliens sur les réseaux sociaux, a ainsi répondu au mouvement #DisculpaBrigitte (Pardon, Brigitte) apparu après les moqueries de Jair Bolsonaro. Le décrié président d’extrême droite avait d’abord refusé de s’excuser avant de finalement accepter de retirer sa publication en signe d’apaisement et alors qu’il avait été sévèrement taclé par Emmanuel Macron, monté au créneau pour défendre son épouse. “Je pense que les Brésiliens, qui sont un grand peuple, ont un peu honte de voir ces comportements“, avait-il notamment déclaré.

J’espère qu’ils l’entendront, j’ai été très touchée. Je voulais simplement qu’ils entendent ma voix, (…) j’ai entendu leur voix. Ce sont deux mots que, j’espère, vous leur transmettrez. Au-delà de moi, c’est pour toutes les femmes. Toutes les femmes ont été touchées. Il y a un sujet. Les choses changent, il faut que tout le monde en prenne conscience. Il y a des choses qu’on ne peut plus dire et des choses qu’on ne peut plus faire“, a insisté Brigitte Macron devant la presse dans des propos rapportés par l’AFP.

Lors de sa visite, elle était accompagnée de sa fille Tiphaine Auziere, Daniel Fasquelle, députe maire du Touquet, Pascal Deray, président de la Communauté de communes des 7 vallées, Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Nicolas Poclet, maire d’Azincourt, Fabien Sudry, préfet du Pas-de-Calais et Stéphane Bern.

” Eu s queria dizer duas palavras para os brasileiros e brasileiras, em portugus : Muito obrigada ! ” ” Je voulais simplement dire deux mots aux Brsiliens et aux Brsiliennes, en portugais : Muito obrigada ! ” #brigittemacron

Une publication partage par Tristan Bromet (@tbromet) le

#muitoabrigada #brigittemacron #desculpebrigitte

Une publication partage par Pierre Olivier Costa (@poc17) le

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *